Trouver le chemin initiatique

Trouver le chemin initiatique

magie joie patience tantrisme sagesse méditation voyage astral compassion gnose non-dualité respect magnétisme énergie feu chakra initiation partage alchimie mercure transmutation sourire ego arcane art kabbale conscience anges pentacle gratitude justice cosmos karma maîtres charité éveil esprit prière Christ Elohim yoga Kundalini acceptation nature vitriol force Homme-Femme-Feu-Eau sexe soleil lune quiétude âme tempérance mort incarnation mantra éther volonté intuition loi verbe évangiles avatar


Yoga du sommeil - s'éveiller dans ses rêves – rêve conscient ou expérience astrale

Publié par Tetragrammaton

Catégories : #Rêves, #Yoga du sommeil, #Voyage Astral, #Eveil, #Pratique, #Prière, #Textes

Yoga du sommeil - s'éveiller dans ses rêves – rêve conscient ou expérience astrale

3 étapes :

  1. Acquérir la mémoire parfaite de nos expériences oniriques.

  2. Faire émerger l'élément initiateur ou élément unificateur du rêve en priant la Mère Divine

  3. Se rendre conscient de son propre rêve à partir de l'élément initiateur.

 

Partie 1 : Yoga du sommeil

Acquérir la mémoire parfaite de nos expériences oniriques.

Les aspirants qui désirent ardemment et sincèrement l'expérience mystique directe doivent indubitablement commencer par la discipline du « Yoga du Sommeil ».

Il est évident que le Gnostique doit être exigeant envers lui-même et doit apprendre à créer les conditions favorables pour le rappel et la compréhension de toutes ces expériences intimes qui nous viennent toujours durant notre sommeil.

Hors du corps physique, aux heures du sommeil, l’Âme peut converser avec sa Mère Divine ou les maîtres de la Loge Blanche. Cependant, il est évident que nous devons commencer par la discipline du Yoga du Sommeil.

1 - Ayant éteint les lumières, se coucher en « décubitus dorsal », c'est-à-dire sur le dos, les yeux fermés et les mains sur le plexus solaire. On demeure totalement tranquille durant quelques instants et, après s'être relaxé et détendu complètement, tant dans le physique que dans le mental, on se concentre sur Morphée, le Dieu du sommeil.

(Chacune des parties isolées de notre Être Réel exerce une fonction déterminée, et c'est précisément Morphée (ne pas confondre avec Orphée) qui est chargé de nous instruire dans les mystères du sommeil.

Il serait plus qu'impossible de tracer un schéma de l’Être ; cependant toutes les parties spiritualisées, isolées, de notre présence commune, veulent la perfection absolue de leur fonction. Quand nous nous concentrons sur Morphée, celui-ci se réjouit de la brillante opportunité que nous lui offrons.)

Il est essentiel d'avoir foi et de savoir supplier. Nous devons prier Morphée de nous enseigner et de nous éveiller dans les mondes suprasensibles.

 

2 - Lorsqu'une somnolence très spéciale commence à s'emparer du Gnostique, alors il adoptera la posture du lion : couché sur le côté droit, la tête dirigée vers le nord, ramener les jambes lentement, jusqu'à ce que les genoux soient pliés ; dans cette position, la jambe gauche repose sur la droite. Ensuite, poser la joue droite sur la paume de la main droite, et laisser le bras gauche reposer sur la jambe du même côté.

 

3 - A l'éveil du sommeil normal, il ne faut pas bouger, car il est certain que les mouvements agitent nos Valeurs et que se perd alors le souvenir de nos rêves.

Même s'il ne reste en mémoire que de vagues fragments du rêve ou des rêves, ils doivent être consignés avec soin. Lorsqu'il ne reste rien en mémoire, il faut commencer l'exercice rétrospectif en ayant pour base la première pensée que nous avons eue au moment précis du réveil ; de toute évidence, celle-ci se trouve intimement associée au dernier rêve.

Le Gnostique doit noter soigneusement les détails du rêve ou des rêves dans le cahier, ou carnet, placé sous l'oreiller à cette fin. Il pourra ainsi tenir un compte rendu minutieux de son progrès intime dans le Yoga du Sommeil.

Il est nécessaire de préciser que l'exercice rétrospectif commence avant que l'on soit totalement revenu à l'état de veille, lorsqu'on se trouve encore en état de somnolence, essayant de suivre consciemment la séquence du rêve. La pratique de cet exercice commence toujours par la dernière image que nous avons eue, juste avant de revenir à l'état de veille.

 

Partie 2 : Sommeil tantrique

Faire émerger l'élément initiateur ou élément unificateur du rêve en priant la Mère Divine

Il est naturellement indispensable de revoir mensuellement notre cahier de notes, dans le but de constater par nous-mêmes la progression de la mémoire onirique.

Une fois qu'on a atteint le développement intégral de la mémoire onirique et éliminé la possibilité d'un oubli, le processus de symbolisation ouvrira le chemin de la révélation. La science de base de l'interprétation des rêves, nous devons la chercher dans la loi des analogies philosophiques, dans la loi des analogies des contraires, dans la loi des correspondances et de la Numérologie.

Il est certain que les idées archétypiques qui descendent de l’Être sont toujours merveilleuses, nous informant soit sur l'état psychologique de tel ou tel centre de la machine humaine, soit sur des sujets ésotériques très profonds, soit sur de possibles succès ou dangers, etc., toujours enveloppés dans le revêtement du symbolisme. Percer tel ou tel symbole astral, telle ou telle scène ou figure, dans le but d'en extraire l'idée essentielle, n'est possible qu'à travers la «méditation de l’Être», laquelle est logique et comparative.

Parvenu à ce stade de la discipline du Yoga du Sommeil, il est indispensable de pénétrer dans l'aspect tantrique de la question.

La Sagesse antique enseigne que Tonantzin (Devi Kundalini), notre Divine Mère Cosmique personnelle, particulière (car chacun a la sienne propre), peut adopter n'importe quelle forme, car elle est l'origine de toutes les formes. Il convient donc que le disciple médite sur Elle avant de s'endormir.

L'aspirant devra pénétrer quotidiennement dans le processus du sommeil en répétant avec une grande foi l'oraison suivante :

« Tonantzin, Teteoïnan, ô ma Mère, viens à moi, viens à moi ».

Selon la Science tantrique, si le Gnostique persévère dans cette pratique, tôt ou tard surgira comme par enchantement, parmi les expressions amorphes et changeantes de ses songes, un élément initiateur.

Tant que cet élément initiateur n'est pas intégralement identifié, il est indispensable de continuer à transcrire ses rêves dans le cahier ou le carnet.

L'étude et l'analyse profonde de chaque rêve noté ne peut être ajournée dans la discipline ésotérique du sommeil tantrique. Incontestablement, le progrès didactique nous conduit à la découverte de l'élément initiateur ou unificateur du rêve.

 

Partie 3 : Pratique du retour

Se rendre conscient de son propre rêve à partir de l'élément initiateur.

Au cours du chapitre précédent, nous avons parlé de l'élément initiateur qui surgit comme par enchantement au milieu des expressions changeantes et amorphes de nos rêves.

Certaines personnes très « psychiques », raffinées (sensibles) et impressionnables, ont toujours possédé en elles-mêmes l'élément initiateur. Ces psychiques se caractérisent par la répétition continue d'un même rêve ; ils revivent périodiquement telle ou telle scène ou revoient dans leurs expériences oniriques, de façon constante, telle créature ou tel symbole.

Chaque fois que l'élément initiateur, que ce soit un symbole ou un son, une couleur, une personne, etc., est remémoré au réveil du sommeil normal, l'aspirant, les yeux toujours fermés, continue à visualiser l'image-clé familière pour ensuite, intentionnellement, essayer de se rendormir en poursuivant le même rêve.

En d'autres mots, nous dirons que l'aspirant tente de se rendre conscient de son propre rêve, et c'est pour cela qu'il le poursuit intentionnellement, mais en l'amenant à l'état de veille, en pleine lucidité et autocontrôle. Il devient alors spectateur et acteur d'un rêve, avec l'avantage, certes non dépréciable, de pouvoir abandonner la scène à volonté pour se mouvoir en toute liberté dans le monde astral.

L'aspirant, libre de toutes les entraves de la chair, hors de son corps physique, se sera alors dépris de sa vieille ambiance familière, pénétrant dans un univers régi par des lois différentes.

La discipline de l'état de sommeil des Bouddhistes tantriques conduit didactiquement à l'éveil de la conscience.

Le Gnostique ne peut s'éveiller au véritable état d'Illumination qu'en comprenant et en désintégrant ses rêves.

Les écritures sacrées de l'Inde affirment solennellement que le monde entier est le Rêve de Brahma. Partant de ce postulat hindou, nous affirmerons impérativement ce qui suit : « Quand Brahma s'éveille, le Rêve se termine ».

Tant que l'aspirant n'est pas encore parvenu à la dissolution radicale non seulement des rêves eux-mêmes, mais également des ressorts psychologiques qui les originent, l'éveil absolu sera tout à fait impossible. L'éveil définitif de la conscience n'est possible qu'au moyen d'une transformation radicale.

Les quatre évangiles christiques insistent sur la nécessité de s'éveiller; malheureusement les gens continuent de dormir.

Nous sommes sociaux !

Articles récents